Assurance habitation : comment déclarer un sinistre ?

Les différents types de sinistres habitation sont multiples. Il peut s’agir d’un dégât des eaux, de vol, d’incendie, d’inondation ou des catastrophes naturelles. Quoi qu’il en soit, un sinistre qui survient dans la maison doit être déclaré à l’assureur. Pour ce faire, voici comment l’assuré doit procéder.

Faire une déclaration de sinistre à l’assureur

D’abord, la déclaration d’un sinistre en assurance habitation a pour but de bénéficier d’une indemnisation. Pour en profiter, vous devez, en premier lieu, effectuer la déclaration de sinistre à votre assureur, aux coordonnées visibles dans votre contrat d’assurance. Vous devez le faire par courrier recommandé avec accusé de réception auprès de la compagnie d’assurance, par e-mail ou via l’application mobile de l’assurance. Dans cette déclaration, tâchez de renseigner des informations exactes pour une indemnisation juste et à temps. Plus particulièrement, n’oubliez pas de mentionner l’heure et la date du sinistre, son descriptif ainsi que les coordonnées des blessés et des victimes, s’il y en a.

Faire la déclaration de sinistre dans le délai

La déclaration d’un sinistre habitation doit se faire dans le délai indiqué dans votre contrat. Un délai qui peut varier selon votre assureur et en fonction de la nature du sinistre. En effet, en cas de vol ou de cambriolage, vous avez 2 jours pour déclarer le sinistre. En cas d’incendie, de bris de glace ou d’accident ménager, le délai pour faire la déclaration est de 5 jours. Par contre, vous avez 10 jours pour réaliser cette démarche en cas de catastrophe naturelle. Suivant la compagnie d’assurance à laquelle vous avez souscrit une assurance habitation, il se peut d’avoir un contrat avec des délais de déclarations plus étendus. Mais, que le délai soit court ou long, l’essentiel est de le respecter pour bénéficier d’une indemnisation face au sinistre qui s’est présenté.

Réaliser une évaluation du montant des dommages subis

Pour déclarer un sinistre habitation, il est également indispensable de faire une évaluation du montant des dommages subis. Dans ce cas, vous devez, à tout prix, conserver les objets endommagés ou brûlés. En même temps, rassemblez les pièces justificatives constituant des preuves à l’existence et à la valeur des biens abîmés. Avec ces preuves, vous pouvez facilement évaluer le montant des dommages que vous avez subis. Puis, elles vous serviront grandement lorsque l’assureur enverra un professionnel pour évaluer les dommages d’une manière approfondi. Vous pouvez jouir d’une prise en charge optimale si vos justificatifs sont complets. Une indemnisation juste et appropriée vous sera également octroyée après traitement de votre dossier.